Argent : et si vous deveniez auto-entrepreneur ?

Pourquoi ne pas s’installer à son compte comme auto-entrepreneur ? C’est super simple et rapide en s’inscrivant gratuitement en ligne sur le portail officiel des auto-entrepreneurs (lautoentrepreneur.fr). Il faut juste penser à avoir sous la main une pièce d’identité scannée ou une photocopie à envoyer par courrier classique.

Le chiffre d’affaires (C.A.) annuel est plafonné à 32 100 euros pour les prestations de services et à 80 300 euros pour une activité de vente de marchandises. Vous relevez du régime fiscal de la micro-entreprise et n’êtes pas soumis à la TVA. Si vous dépassez le seuil annuel du C.A., il vous faudra changer de statut. Ce n’est pas forcément un problème et c’est même plutôt une bonne nouvelle : ça prouve que vous avez du boulot !

Lancez vous !

Tous les mois ou tous les trimestres selon ce que vous préférez, vous déclarez en ligne votre C.A. Selon votre profession, vous devrez verser entre 13 et 20,5% de votre C.A., pour les cotisations sociales de retraite et de santé ainsi que le 1% de versement libératoire d’impôt sur le revenu. Pas la peine de faire de longs calculs compliqués : c’est la machine qui vous dit combien vous devrez verser. Le gros avantage du statut d’auto-entrepreneur est le paiement progressif des cotisations et impôts à la source sans se prendre la tête. C’est pas comme la déclaration annuelle de revenus qui peut réserver de mauvaises surprises… Et si vous n’avez pas eu d’entrée d’argent, vous n’avez rien à déclarer.

En fait, les deux principaux éventuels inconvénients de ce statut sont le plafonnement du Chiffre d’Affaires annuel (pourquoi ?) et l’impossibilité de déduire ses frais. Sur ce dernier point, si vous avez beaucoup de frais pour exercer votre activité, ce statut n’est pas le plus adapté. Le taux de prélèvements est globalement faible par rapport à d’autres structures, mais il porte sur la totalité de votre C.A. et pas sur vos revenus réels. Si on compare au calcul de l’impôt sur le revenu, vous ne pouvez pas vous mettre en « frais réels ». Dit autrement, vous payez des charges sur de l’argent que vous n’avez pas gagné.

N’hésitez pas à faire part de votre expérience d’auto-entrepreneur à Queztal News !

You can leave a response, or trackback from your own site.

Commenter

Webdesign : Freewpthemes.co