Notre matériel fragile : l’huître !

Huîtres sauvages de Bretagne et Muscadet (de Bretagne également)

On ne se lasse jamais du monde merveilleux des huîtres… Mais c’est quoi exactement une huître, mis à part un fruit de mer délicieux à déguster sans limites ? Saviez-vous par exemple que celle qu’on trouve aujourd’hui dans le commerce est d’origine japonaise et qu’elle a été introduite en France à la fin des années 1960 et au début des années 1970 ? Et d’ailleurs pourquoi a-t-on importé des huîtres ?

Si l’on consulte le magazine « Reportages » de Ouest-France (n°1, novembre 2010), au titre très angoissant « Alerte sur les huîtres. Enquête chez nos ostréiculteurs », ainsi que Wikipedia, on apprend que l’histoire de l’huître est pleine de terribles crises de mortalités…

D’abord, une huître appartient au Règne animal, à l’Embranchement des Mollusques et à la Classe des Bivalves (ou Lamellibranches), mais ce terme générique peut correspondre ensuite à plusieurs espèces.

Huîtres normandes élevées à Saint-Vaast-la-Hougue (Manche)

L’huître historique, naturelle, autochtone… c’est l’huître plate qui est appelée « Belon » en Bretagne et « Gravette » dans le Bassin d’Arcachon : Ostrea edulis Linné. Même les Romains en bouffaient ! Elle a un goût délicieux très différent de l’huître creuse. Elle est toujours produite, mais en faible quantité. Elle a été décimée par une maladie mystérieuse en 1920. Catastrophe !

Une autre huître, creuse et d’origine portugaise, introduite en France en 1868, la remplace progressivement dans les élevages et donc dans nos assiettes jusqu’aux années 1970 : Crassostrea angulata Lamarck. Et rebelote, en 1970, l’huître creuse portugaise disparaît, semble-t-il à cause d’une saleté de virus et de conditions climatiques défavorables. L’huître plate morfle à nouveau. Y’aurait-il une malédiction de l’huître ?

Piolet à huîtres : outil de survie indispensable...

C’est alors qu’une autre huître, creuse, d’origine japonaise celle-là, introduite en France en 1966, est utilisée pour réensemencer les bancs charentais en 1971 (japonaises venues du Canada…) : Crassostrea gigas Thunberg. On se croirait dans une véritable agence de voyages pour Mollusques : qu’est-ce que ça bouge une huître ! Donc, c’est cette huître creuse japonaise que l’on trouve maintenant dans le commerce.

Mais jusqu’à quand ? Depuis le début des années 2000, et surtout depuis 2007, les fortes mortalités reprennent. C’est l’hécatombe. Arrêtez le massacre ! Si ça continue, on sera obligé de bouffer des bulots et des patelles. Faudra-t-il introduire une quatrième espèce indestructible ? Bordel, sauvez les huîtres !


Articles liés :  Vive les huîtres !Mangeurs d’huîtres : émigrons en Chine !

 

You can leave a response, or trackback from your own site.

Commenter

Webdesign : Freewpthemes.co