Quetzal News au Pays Basque

Drapeau basque

Drapeau basque

C’est parti pour la découverte d’un magnifique pays : le Pays Basque, nord et sud, c’est-à-dire côté français et côté espagnol. Le Quetzal est parti pour y rester quelque temps et tentera de vous en faire profiter.

 Qu’est-ce qui étonne au Pays Basque quand on débarque de Bretagne ? Beaucoup de choses.

D’abord la rencontre des Pyrénées et de l’océan Atlantique. Comme en Corse ou du côté de Banyuls en Catalogne nord. C’est beau tout simplement. Dans le Finistère, il y a bien le Menez-Hom qui culmine à 300 mètres au-dessus de la Mer d’Iroise, mais ce n’est pas tout à fait aussi grandiose que la Rhune sur les hauteurs de Saint-Jean-de-Luz… La Rhune atteint quand-même 905 mètres. Difficile de rivaliser…

Quoi d’autre ? La pelote basque ! Ici, côté nord comme côté sud, ce n’est pas du folklore. C’est un sport pratiqué par beaucoup, basques ou non. Presque toujours à côté des églises au look déjà très particulier (pas de cloché au sens habituel du terme : la cloche est portée par un mur plat, pas une tour), avec leur petit cimetière accolé, on trouve des « frontons » : des murs pour jouer à la pelote. Que pour les touristes l’été ? Sûrement pas ! L’hiver et toute l’année, il y a « le trinquet » : une salle de sport fermée pour jouer quelle que soit la météo. En plus, le « trinquet » est parfois accolé à un troquet : que du plaisir.

Un "fronton" pour la pelote basque (source photo : Wikipédia)

Un « fronton » pour la pelote basque (source photo : Wikipédia)

Et il n’y a pas qu’un seul jeu de pelote basque : il y a notamment la « pala », avec la raquette en bois, la main nue et la « cesta punta » avec une grande « chistera » (une sorte de prolongement de la main, peut-être en osier, qui envoie la pelote super loin). Quetzal ne connaît pas tout encore. Et il y aussi le « mur à gauche », bref que des choses à découvrir.

Les basques ont non seulement exporté leur sport national dans le Béarn (l’est des Pyrénées-Atlantiques) et dans les Landes, mais aussi sur tout le continent américain : Argentine, Mexique, Etats-Unis (Floride), Cuba… Quand on vous parle de « Rencontres internationales de Cesta Punta », c’est pas du flan. Bref, à elle seule, la pelote basque mérite plein d’articles.

Les 7 provinces du pays basque nord et sud

Les 7 provinces du pays basque nord et sud

Autre chose ? Les arènes avec vaches et taureaux. C’est pas propre au Pays basque. Tout le sud-ouest de la France semble aimer rivaliser avec des bestioles noires qui ont des cornes, notamment lors des Fêtes de Bayonne ou de Pampelune.  Dans les Landes, la « course landaise » fait partie des disciplines à découvrir.

Et si c’est pas la pelote, les vaches ou les taureaux, vous avez droit au rugby ! Si vous êtes branchés foot, au mieux, vous pouvez peut-être avoir les résultats de Ligue 1 avec Bordeaux. Et encore, c’est pas gagné… Déjà, c’est pas sûr que les Basques aiment beaucoup les Bordelais. Et ici comme dans tout le sud-ouest, c’est le « Top 14 » qui compte. Ceci dit, cela n’empêche pas le Quetzal de suivre régulièrement les résultats de Nantes…

Le climat du Pays Basque est aussi très particulier. Comme beaucoup le disent, on peut avoir les 4 saisons dans la même journée. Et surtout quand il pleut, ça ne rigole pas ! A titre de comparaison, il pleut 1200 mm par an dans les Monts d’Arrée : maximum du Finistère. Rien qu’à Saint-Jean-de-Luz, c’est déjà plus de 1500 mm par an !

Il y aussi la culture basque, en particulier la langue, et toutes les traditions à découvrir : on se fera un plaisir d’en parler dans Quetzal News !

You can leave a response, or trackback from your own site.

Commenter

Webdesign : Freewpthemes.co